Jaime Alberto Vega

AYAK

Automotive

En Amérique latine, on n’achète pas une voiture, on l’adopte. Elle entre dans la famille et l’on espère bien y faire entrer toute la famille! Aussitôt la voiture acquise, une photo d’elle et son propriétaire seront pris.  Sur cette photo, suspendue bien haut, on les voit s’appuyer l’un sur l’autre tels deux explorateurs ayant franchi la cordillère des Andes. L’AYAK se veut à la hauteur des exploits que la famille exigera. Cette voiture s’inspire du lama dont elle adopte la robustesse, la polyvalence et l’endurance. Faite de matériaux durables, elle fonctionne avec des piles au lithium et peut parcourir 100km sans boire une goutte. Cette fidèle monture possède trois roues munies d’une suspension à l’épreuve des chemins de terre montagneux.  Puisqu’elle sera nécessairement chargée à pleine capacité, l’AYAK peut-être modifiée afin d’y ajouter de l’espace. Il est possible d’y accrocher une remorque, d’enlever les sièges pour transporter des charges plus volumineuses. Lorsque le jour du défilé viendra, on pourra même enlever le toit et transformer l’AYAK en char allégorique. L’AYAK ne coûte pas cher, mais cela n’empêche pas que l’on peut être fier!