Simon Berthelette

ASA

Novabus

Le transport en commun, par la force d’unification, est source d’espoir pour diminuer les impacts écologiques causés par les déplacements humains. L’épuisement des ressources fossiles, la pollution de l’air et l’individualisation voire même l’isolement social causé par le transport personnel sont des menaces actuelles.  D’une façon efficace, l’autobus permet de réunir une cinquantaine de déplacements humains en un seul. Par contre, il en reste encore beaucoup à faire pour optimiser ces véhicules. Au Québec, la plupart des structures d’autobus urbain à plancher bas sont fabriquées en acier inoxydable. Des impacts majeurs sur la réduction de consommation de carburant pourraient voir le jour puisque la densité de l’aluminium est près de trois fois moindre que celle de l’acier. De plus, certains alliages d’aluminium peuvent être aussi résistants que l’acier.  

D’un point de vue prospectif, ce projet en lien avec la compagnie Nova Bus vise à présenter une structure modulable pour un autobus de trente pieds en aluminium. Préalablement, une documentation a été réalisée sur la mise en forme, méthodes d’assemblage et les précédents dans les autres domaines ou l’aluminium est utilisé. Le dimensionnement, l’aménagement intérieur et l’ergonomie générale du véhicule conçu respectent les lignes directrices du «STANDARD BUS PROCUREMENT GUILINES» de l’Association américaine du transport public (APTA).