Richard Croisetière

VISIA

Groupe 3D

De nombreux rapports notamment de la CSST, stipulent qu’un grand nombre d’accidents parfois mortels sont causés par un champ de vision obstrué pour le cariste. Cette lacune sur l’information visuelle empêche souvent le cariste de réagir adéquatement et rapidement.

Le cariste conserve un espace suffisant pour son confort et son travail. La nouvelle disposition du mât ne permet qu’une rotation partielle du siège que de 30˚ pour la conduite arrière. Ce qui malgré tout est suffisant pour le cariste dans son travail.

Au niveau de la visibilité, plusieurs simulations à l’aide du logiciel CATIA et ses modules anthropométriques ont été opérées. Le nouveau mât de préhension est l’élément clef de l’amélioration de la visibilité. Par son déplacement sur les côtés, le mât n’est plus un obstacle à la visibilité, ce qui transforme la cabine en verrière.

La cabine se compose de deux portes latérales avec des fentes verticales pour réduire l’isolation sonore avec l’environnement. Les portes possèdent deux ouvertures afin de faciliter le transfert de différents documents.

Côté sécurité, lorsqu’il y a renversement la cabine retient le cariste à l’intérieur. Un toit protège le cariste contre les chutes d’objets. La cabine offre une protection contre les intempéries. Si les portes ne peuvent être ouvertes, le cariste peut sortir par un espace de 30˝ par 30˝ derrière lui entre les deux parties  du mât. 

Située à l’arrière, cette pile peut être remplacée sans que le cariste ne soit obligé de descendre du chariot. Le déplacement entre la décharge et la recharge est rendu possible grâce à une batterie auxiliaire  sous le véhicule.